Le Dr Edward Jenner vaccine James Phipps, 8 ans, avec la variole des vaches.

L’histoire des vaccins modernes a débuté en 1796 lorsque le Dr Edward Jenner a vacciné James Phipps âgé alors de 8 ans avec la variole de la vache (vaccine) pour le protéger de la variole. Jenner a utilisé le terme «vaccination» (immunisation), tiré du latin «vacca» qui signifie «vache». Effectivement, on sait depuis des siècles qu’après leur guérison, certaines maladies ne peuvent plus jamais infecter les personnes. La variole a été la première maladie que l’on a voulu empêcher grâce à une vaccination ciblée avec une substance infectée.

Huit décennies après que le Dr Jenner ait publié ses résultats, Louis Pasteur a développé le premier vaccin basé sur une bactérie atténuée. Le procédé d’atténuation d’une bactérie ou d’un virus dans un vaccin fait en sorte qu’il est peu probable que ce dernier soit la cause d’une maladie. Cependant, il déclenche une réponse immunitaire similaire à celle provoquée par l’infection naturelle. Bien des décennies se sont écoulées jusqu’à ce que des progrès dans les connaissances de base et la recherche aient permis aux scientifiques de bien comprendre les virus de telle manière qu’avec le développement des vaccins, ils ont pu débuter la protection contre des maladies virales.

DR. MAURICE HILLEMAN

Jonas Salk et Albert Sabin font partie des scientifiques qui ont fait de grands progrès dans la lutte contre les maladies virales. Le Dr Maurice Hilleman qui a dirigé le département de biologie virale et cellulaire de MSD de 1956 à 1984 a également fait partie de ce groupe prestigieux de pionniers dans le domaine de la vaccination. L’engagement passionné du Dr Hilleman qui a contribué au développement de plus de quarante vaccins est encore aujourd’hui une source d’inspiration pour les scientifiques dans les laboratoires de recherche médicale.

Maurice Hilleman a grandi dans une ferme dans le Montana. La vie dure a été une base solide de son parcours ultérieur. «Si tu grandis dans une ferme, tu acquiers une grande culture générale» a-t-il affirmé plus tard. Après ses études à l’Université de Chicago couronnées par un doctorat en microbiologie et en chimie, le Dr Hilleman a décidé de travailler pour l’industrie pharmaceutique plutôt que pour la science.

Malgré ses prestations extraordinaires, entre autres dans le développement de plus de 40 vaccins pour les hommes et les animaux, le nom du Dr Maurice Hilleman reste inconnu dans le public et dans la presse. Son influence sur la santé, publique est pourtant incontestable.

Depuis Pasteur, il a fait plus pour la médecine préventive que toute autre personne.

– Dale C. Smith, Historien-chef de l’Uniformed Services University of the Health Sciences, Bethesda, Maryland.

Il voulait créer quelque chose d’utile et lui trouver une application clinique. Grâce à son ingéniosité, il a été en mesure de développer des vaccins et de les reproduire de manière fiable. Il a été responsable de tous les aspects – depuis la recherche jusqu’à l’introduction sur le marché.

– Paul Offit, Directeur du département des maladies infectieuses, Hôpital des enfants de Philadelphie et biorgaphe du Dr Hilleman

En 1988, le Président Ronald Reagan a décerné la National Medal of Science au Dr. Hilleman. En 1997, il a été honoré avec l’Albert B. Sabin Gold Medal Award. Le Dr Anthony Fauci, Directeur du National Institute of Allergy and Infectious Diseases a dit du Dr Hilleman qu’il était

l’un des véritables géants de la science, de la médecine et de la santé publique du 20e siècle.