Comprendre le cancer de la tête et du cou

Le cancer de la tête et du cou est un terme utilisé pour décrire un certain nombre de tumeurs malignes différentes qui se développent dans ou autour de la gorge, du larynx (boîte vocale), du nez, des sinus et de la bouche. Le cancer de la tête et du cou (HNC) est le septième type de cancer le plus fréquent dans le monde et constitue 5% de l’ensemble des cancers dans le monde. Environ 90% de tous les cancers de la tête et du cou sont des carcinomes à cellules squameuses (HNSCC). Les répercussions de cette maladie sur la qualité de vie peuvent être substantielles, car elle peut être physiquement défigurante en modifiant le visage que les patients présentent au monde et pouvant affecter la capacité à avaler, manger et parler.

1400

En Suisse, environ 1’400 nouveaux cas de cancer de la tête et du cou sont diagnostiqués chaque année, environ 500 en meurent.

887000

Dans le monde, on estime que 887’000 nouveaux cas de cancer de la tête et du cou ont été diagnostiqués en 2018, et que plus de 453’000 en sont morts.

Incidence

Le cancer de la tête et du cou est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. L’incidence du cancer de la tête et du cou augmente avec l’âge. Bien que la plupart des patients aient entre 50 et 70 ans, l’incidence chez les patients plus jeunes est en hausse, liée à des cancers (principalement oropharyngiens) causés par l’infection au virus du papillome humain (VPH).

Les zones de la tête et du cou où se déclarent les cancers

  1. Sinus paranasaux et cavité nasale
  2. Cavité buccale
  3. Glandes salivaires
  4. Larynx (boîte vocale)
  5. Pharynx (cavité derrière le nez et la bouche, qui relie les deux à l’œsophage)

Il existe deux facteurs qui augmentent énormément le risque de cancer de la tête et du cou:


Tabagisme

85% des cas de cancer de la tête et du cou sont liés à la consommation de tabac, et le tabagisme passif peut également augmenter l’exposition au risque.

Alcool

Consommation fréquente et importante d’alcool.

Les autres facteurs de risque comprennent:

  • L’exposition prolongée au soleil
  • Le virus du papillome humain (VPH)
  • Le virus d’Epstein-Barr
  • La consommation de cannabis
  • Le sexe
  • L’âge
  • Une mauvaise hygiène bucco-dentaire
  • Des inhalants environnementaux/professionnels
  • Une mauvaise alimentation
  • Maladies de reflux gastro-œsophagien et laryngopharyngé
  • Système immunitaire affaibli

La prévention

Plus de 70% des cas de carcinome épidermoïde de la tête et du cou sont estimés être évitables par des changements de mode de vie, particulièrement par la réduction efficace de l’exposition aux facteurs de risque connu tels que le tabagisme et la consommation d’alcool.

Il n’existe aucun moyen avéré de prévenir complètement le cancer de la tête et du cou, mais le risque pourrait potentiellement être abaissé en:

  • arrêtant l’usage de tous les produits liés au tabac
  • évitant l’alcool
  • utilisant régulièrement une protection solaire, y compris un baume pour les lèvres avec un facteur de protection solaire adéquat
  • réduisant le risque d’infection par le VPH en recevant le vaccin anti-VPH ou en limitant le nombre de partenaires sexuels, car le fait d’avoir de nombreux partenaires augmente le risque d’infection par le VPH.
  • maintenant des soins appropriés des prothèses dentaires

WORLDWIDE ...

an estimated 887,000 new cases of head and neck cancer were diagnosed in 2018.


CH-NON-00474, 03/2020