Comprendre le cancer du rein

Le cancer du rein n’est que très rarement abordé dans les conversations. Pourtant, c’est le onzième type de cancer le plus fréquent chez les hommes en Suisse. Le carcinome à cellules rénales (CCR) est de loin le type de cancer du rein le plus courant, étant responsable d’environ 90 pour cent de tous les cas de cancer du rein. Il est généralement diagnostiqué par accident, à l’occasion d’examens d’imagerie réalisés dans le cadre d’une autre maladie ou d’autres symptômes. L’âge moyen au moment du diagnostic est de 64 ans. La plupart des tumeurs rénales sont détectées à des stades précoces. Néanmoins, près de 30 % des patients présentent un cancer du rein métastatique au moment du diagnostic initial. Les récentes avancées dans le domaine de l’oncologie permettent de proposer plusieurs options de traitement qui augmentent le taux de survie chez ces patients.

1000

En Suisse, environ 1’000 nouveaux cas de cancer du rein sont diagnostiqués chaque année. Environ 300 personnes meurent du cancer du rein chaque année.

La maladie touche 2 fois plus les hommes que les femmes.

400000

À travers le monde en 2018, on estime à 400’000 les nouveaux cas de cancer du rein et à 175’000 les décès dus à la maladie.
D’ici 2040, on prévoit une augmentation du nombre de nouveaux cas de cancer, jusqu’à environ 650’000 par an, et le nombre de décès dépassera les 300’000 par an.

Signes et symptômes

Contrairement aux cancers du rein plus développés, ceux à un stade précoce ne provoquent généralement aucun signe ou symptôme.
Certains des signes et symptômes possibles de cancer du rein comprennent:

le sang dans les urines

les douleurs lombaires sur un côté (qui ne résultent pas d’une blessure)

une masse (grosseur) sur le côté ou bas du dos

de la fatigue

une perte d’appétit

une perte de poids qui n’est pas causée par un régime

une fièvre qui n’est pas d’origine infectieuse et qui persiste

une anémie (faible numération de globules rouges).

Facteurs de risque

Plusieurs facteurs de risque ont été identifiés en ce qui concerne le CCR. Les experts pensent que plusieurs facteurs sont conjointement responsables du développement du cancer du rein. Le tabagisme et l’obésité sont considérés comme les principaux facteurs de risques possibles

Les autres facteurs de risque comprennent:

  • la tension artérielle élevée
  • les antécédents familiaux de cancer du rein
  • l’absorption insuffisante de liquides
  • le sexe (les hommes sont plus susceptibles d’être touchés que les femmes)
  • les expositions sur le lieu de travail (par ex., à certains produits chimiques industriels)
  • l’augmentation de la consommation d’alcool ou d’analgésiques.

Prévention

Dans de nombreux cas, la cause du cancer du rein demeure inconnue. Dans d’autres cas (comme ceux impliquant des affections héréditaires), il n’est pas toujours possible de prévenir le cancer même si la cause est connue. Vous pouvez réduire le risque de développer un cancer du rein en arrêtant de fumer et en maintenant un poids sain.

En Suisse, le cancer du rein est le 11e cancer le plus courant.
Un mode de vie sain peut permettre de réduire le risque de souffrir d’un cancer du rein.

En Suisse, le cancer du rein est le 11e cancer le plus courant.
Un mode de vie sain peut permettre de réduire le risque de souffrir d’un cancer du rein.


CH-NON-00633, 06/2020