Le lymphome de Hodgkin (cancer des ganglions lymphatiques) – définition et informations essentielles

Le lymphome de Hodgkin compte parmi les affections cancéreuses rares. Un lymphome résulte de la transformation maligne de globules blancs appelés «lymphocytes», qui font partie du système immunitaire. Il prend naissance en général dans les ganglions lymphatiques des aisselles, de la poitrine ou de la nuque, d’où il peut se propager dans tout le corps. Le lymphome de Hodgkin est diagnostiqué chez environ 270 personnes par an en Suisse. Il frappe surtout les adolescents et les jeunes adultes de 15 à 30 ans, dont une légère majorité d’hommes. Le risque de développer la maladie augmente à nouveau à partir de l’âge de 55 ans. Le lymphome de Hodgkin a un bon pronostic de guérison durable. Près de 85% des patients sont toujours en vie cinq ans après le diagnostic.

270

En Suisse un lymphome de Hodgkin est diagnostiqué chez environ 270 personnes par an, dont environ 30 en meurent chaque année.

83,000

Le lymphome de Hodgkin compte parmi les types de cancer relativement rares. Environ 83 000 personnes dans le monde sont touchées chaque année par la maladie.

Pour comprendre ce qu’est le lymphome de Hodgkin, il est utile d’avoir quelques notions sur le système lymphatique (ou «système lymphoïde»).

Le système lymphatique

Le système lymphatique est une importante composante du système immunitaire, qui protège l’organisme des infections et des maladies. Il est présent dans tout le corps et consiste en un réseau de vaisseaux, ganglions et organes lymphatiques. Les ganglions lymphatiques contiennent des types de lymphocytes bien définis.

Il existe deux types principaux de lymphocytes:

  • les lymphocytes B (ou cellules B) Les cellules B produisent des protéines appelées anticorps, dont la fonction est de protéger le corps de pathogènes tels que des bactéries et des virus.
  • les lymphocytes T (ou cellules T) Il existe de nombreux types de cellules T. Certaines cellules T détruisent les germes ou les cellules anormales qu’ils trouvent dans le corps. D’autres cellules T aident à renforcer ou à ralentir l’activité d’autres cellules du système immunitaire.

Le lymphome de Hodgkin débute d’ordinaire au niveau des lymphocytes B.

Le lymphome de Hodgkin – définition et formes les plus courantes

Le lymphome de Hodgkin doit son nom au médecin britannique Thomas Hodgkin (1798–1866), qui a donné la première description de la maladie en 1832.

Le lymphome de Hodgkin classique (LHC) représente env. 95% des cas. Les cellules cancéreuses qui caractérisent cette forme sont en général un type anormal de lymphocytes B qu’on appelle cellules de Reed-Sternberg.

On distingue 4 formes du lymphome de Hodgkin classique:

  1. le lymphome de Hodgkin sclérosant nodulaire, qui débute en général dans les ganglions lymphatiques du cou et du thorax.
  2. le lymphome de Hodgkin à cellules mixtes, qui est fréquent chez les personnes infectées par le VIH et affecte souvent les ganglions lymphatiques de la moitié supérieure du corps.
  3. le lymphome de Hodgkin riche en lymphocytes, qui apparaît le plus souvent dans la moitié supérieure du corps et ne touche en général qu’un petit nombre de ganglions.
  4. le lymphome de Hodgkin pauvre en lymphocytes, qui apparaît surtout chez les personnes âgées ou porteuses d’une infection à VIH. Il est plus agressif que les autres types de Hodgkin et apparaît le plus souvent dans les ganglions lymphatiques de la cavité abdominale ainsi que dans la rate, le foie et la moelle osseuse.

Signes et symptômes du lymphome de Hodgkin

La plupart des patients présentent un gonflement d’un ou plusieurs ganglions lymphatiques, aisément perceptible à la palpation et souvent indolore, au niveau du cou, des aisselles ou des plis inguinaux. La zone atteinte peut devenir douloureuse après la consommation d’alcool. Avec le temps, elle peut augmenter de volume ou de nouveaux ganglions enflés peuvent apparaître à proximité ou dans d’autres parties du corps.

Dans la plupart des cas, cependant, des ganglions lymphatiques enflés ne sont pas un signe de lymphome de Hodgkin. Chez les enfants en particulier, le gonflement des ganglions lymphatiques est le plus souvent provoqué par une infection. Les ganglions atteints sont en général douloureux quand on les touche.

D’autres symptômes du lymphome de Hodgkin, dits «symptômes B», sont:

  • une fièvre (qui peut aller et venir sur plusieurs semaines) en absence d’infection
  • de fortes sueurs nocturnes
  • une perte de poids (au moins 10% du poids corporel en 6 mois) sans effort physique.

Autres symptômes possibles:

  • prurit généralisé (démangeaisons sur tout le corps)
  • fatigue
  • perte d’appétit

Ces symptômes peuvent également avoir d’autres causes bénignes. Ils doivent néanmoins toujours faire l’objet d’une consultation médicale. Plus une tumeur est décelée précocement, meilleures sont les options thérapeutiques et les chances de guérison.

Facteurs de risque de lymphome de Hodgkin

On connaît encore mal les facteurs de risque de développer un lymphome de Hodgkin et la présence d’un ou de plusieurs facteurs de risque n’implique pas nécessairement que l’on sera atteint de la maladie. Parmi les personnes atteintes d’un lymphome de Hodgkin, beaucoup ne présentent que peu ou pas de facteurs de risque connus.

Les facteurs de risque connus incluent:

  • une infection chronique à virus d’Epstein-Barr, agent responsable de la mononucléose
  • un affaiblissement du système immunitaire, par exemple lors d’une infection à VIH
  • une prédisposition familiale

Autres facteurs de risque possibles:

  • mononucléose ou infection à virus de l’hépatite B
  • maladies auto-immunes, p. ex. polyarthrite rhumatoïde
  • tabagisme.

Prévention du lymphome de Hodgkin

Il n’y a que peu de facteurs de risque de lymphome de Hodgkin qui soient influençables, de sorte qu’il est actuellement impossible de prévenir la plupart des cas de maladie.

Un facteur de risque influençable est la fumée de tabac. Cesser de fumer peut diminuer le risque d’être atteint d’un lymphome de Hodgkin.

Options thérapeutiques

Les chances de guérison durable après un diagnostic de lymphome de Hodgkin sont bonnes. Le traitement du lymphome de Hodgkin consiste généralement en une chimiothérapie avec ou sans radiothérapie. D’autres options possibles en cas de réapparition de la maladie ou de non-réponse au traitement sont la transplantation de cellules-souches, la thérapie ciblée ou l’immunothérapie.

Chaque année en Suisse, environ 270 personnes reçoivent un diagnostic de lymphome de Hodgkin. La plupart des malades sont des adolescents et des jeunes adultes de 15 à 30 ans.

Chaque année en Suisse, environ 270 personnes reçoivent un diagnostic de lymphome de Hodgkin. La plupart des malades sont des adolescents et des jeunes adultes de 15 à 30 ans.


CH-NON-01116, 04/2021