Sensibilisation à la santé

Cinq idées reçues sur le diabète démystifiées

Faites la lumière sur cinq fausses idées courantes sur le diabète.

25.06.2021

Share this article

article hero thumbnail

Plus de 463 millions d’adultes dans le monde vivent avec le diabète. Mais si le diabète est un problème de santé majeur, il peut parfois être mal compris. C’est particulièrement vrai pour le diabète de type 2.

Qu’est-ce que le diabète de type 2?

L’insuline, une hormone produite par le pancréas, aide le glucose à pénétrer dans les cellules de l’organisme pour être utilisé comme source d’énergie. L’insuline, une hormone produite par le pancréas, favorise la pénétration du glucose dans les cellules de l’organisme pour être utilisé comme source d’énergie. Chez les personnes atteintes de diabète de type 2, l’organisme n’est pas capable d’utiliser correctement l’insuline, ce qui permet à trop de glucose de s’accumuler dans le sang et provoque une hyperglycémie.

Voici cinq idées reçues répandues sur le diabète de type 2.

01.

Idée reçue: Le diabète de type 2 n’est pas une maladie grave.

Réalité: Si le diabète de type 2 est mal géré, il peut entraîner des complications graves. La gestion du diabète, qui comprend l’apprentissage de la maladie, l’adoption d’un mode de vie sain et la collaboration avec un fournisseur de soins de santé pour créer un plan de traitement, peut contribuer à diminuer le risque de complications, mais cela ne signifie pas que le diabète de type 2 ne doit pas être pris au sérieux.

02.

Idée reçue: Si vous êtes atteint de diabète de type 2, il est impossible de ne pas remarquer les signes.

Réalité: Dans de nombreux cas, les symptômes du diabète de type 2 se développent lentement, souvent sur plusieurs années, et peuvent manifester si peu de symptômes qu’ils passent facilement inaperçus. De nombreuses personnes atteintes de diabète de type 2 ne présentent aucun symptôme, ce qui contribue au fait qu’un adulte diabétique sur deux dans le monde n’est pas diagnostiqué.

Les symptômes d’un diabète de type 2 peuvent inclure:

  • Soif excessive et bouche sèche
  • Miction fréquente
  • Vision trouble
  • Engourdissement ou picotements aux mains et/ou aux pieds
  • Guérison lente des petites blessures

03.

Idée reçue: Toutes les personnes atteintes de diabète de type 2 sont en surpoids.

Réalité: Les personnes en surcharge pondérale sont plus susceptibles de développer un diabète de type 2, mais il existe un certain nombre d’autres facteurs personnels et liés au mode de vie qui contribuent à augmenter le risque de développer un diabète de type 2.

Certains facteurs de risque peuvent inclure:

  • Antécédents familiaux de diabète
  • Surcharge pondérale
  • Alimentation malsaine
  • Inactivité physique
  • Augmentation avec l’âge
  • Pression artérielle élevée
  • Ethnie
  • Mauvaise alimentation pendant la grossesse

04.

Idée reçue: Le diabète de type 2 ne touche que le pancréas.

Réalité: Avec le temps, le diabète de type 2 peut affecter d’autres parties du corps. Par exemple, les personnes atteintes de diabète de type 2 ont deux fois plus de risques de souffrir d’une maladie cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral qu’une personne non diabétique. Cependant, il existe des mesures possibles pour réduire le risque de complications plus graves du diabète de type 2. Il s’agit notamment de maintenir la glycémie aussi proche que possible de l’objectif individuel, de manger des aliments sains, de faire de l’exercice régulièrement et de maintenir la pression artérielle et le taux de cholestérol à des niveaux fixés par un professionnel de la santé.

05.

Réalité: L’activité physique est très importante pour les personnes atteintes de diabète de type 2, car elle peut aider à contrôler la glycémie et à réduire le risque de complications liées au diabète, comme les maladies cardiaques et les lésions nerveuses. Mais faire suffisamment d’exercice ne signifie pas passer des heures à la salle de sport. Les adultes atteints de diabète de type 2 peuvent commencer par faire de la marche chaque jour. Des activités quotidiennes simples comme marcher jusqu’à la boîte aux lettres ou se garer plus loin de l’entrée sont d’autres options.

*Avant de commencer une activité physique, demandez à votre médecin quelles sont les activités susceptibles de vous convenir.

CH-NON-01260, 06/2021