Sensibilisation à la santé

La lutte contre la résistance aux antibiotiques est plus importante que jamais. Voici pourquoi.

Depuis leur mise au point, les antibiotiques ont transformé les soins de santé et sauvé d'innombrables vies dans le monde. Mais l'augmentation des niveaux de résistance aux antimicrobiens (RAM) rend les antibiotiques actuels moins efficaces.

June 10, 2021

Share this article

article hero thumbnail

Il n’existe pas de solution unique ou simple au problème complexe de la RAM, mais nous nous engageons à investir notre expertise et nos ressources aux côtés de nos partenaires afin de fournir les antibiotiques indispensables à ceux qui en ont le plus besoin. Des vies sont en danger et il est grand temps d’agir.

Fidèles à notre longue tradition en matière de prévention et de traitement des maladies infectieuses, nous sommes fiers de nous engager à investir 100 millions de dollars sur 10 ans dans le nouveau Fonds d’action contre la RAM. Grâce à ce partenariat novateur entre des sociétés pharmaceutiques de premier plan, des organisations philanthropiques, des banques de développement et des organisations multipartites, nous voulons combler le fossé entre l’apport d’antibiotiques précoces innovants et les patients. Il est urgent de trouver de nouveaux antibiotiques. Avec ce nouveau fonds pour la recherche et le développement d’antibiotiques, notre objectif conjoint est de mettre d’ici la fin de la décennie deux à quatre nouveaux antibiotiques à la disposition des patients et des médecins.

Voici cinq raisons essentielles de s’appuyer sur ces efforts de collaboration pour lutter contre la RAM:

01.

Il faut de nouveaux antibiotiques de toute urgence. Cependant, il y en a relativement peu en développement.

La RAM est un phénomène naturel par lequel les bactéries développent des défenses contre les antibiotiques. La nature de la résistance implique de devoir développer en permanence de nouveaux antibiotiques afin de garder une longueur d’avance sur les pathogènes résistants.

MSD est engagée dans la R&D sur les antibiotiques depuis plus de 80 ans et a proposé de nouveaux traitements chaque décennie. Cependant, d’importants défis scientifiques, réglementaires et économiques découragent l’innovation dans le domaine des antibiotiques, ce qui a entraîné une baisse significative du nombre d’entreprises menant des activités de R&D sur les antibiotiques et les antifongiques ces vingt dernières années. Reconnaissant qu’il est peu probable qu’il existe une solution unique au problème, MSD et d’autres entreprises ont proposé une série de réformes politiques dans plusieurs régions du monde. Malgré tout, le temps manque. Nous avons besoin de la collaboration des décideurs politiques du monde entier pour permettre à l’innovation en matière d’antibiotiques de prospérer pendant les décennies à venir.

primary article image

02.

Une fois les nouveaux antibiotiques approuvés, ils doivent être utilisés d’une manière appropriée.

S’il est important de développer de nouveaux antimicrobiens, il est tout aussi essentiel de ralentir la résistance aux médicaments actuels. Une antibiothérapie appropriée peut jouer un rôle important dans le traitement des patients atteints d’infections résistantes et dans la préservation de l’efficacité des antibiotiques.

Nous devons travailler ensemble pour mettre en œuvre des politiques et des programmes basés sur des facteurs éprouvés, qui favorisent la prescription et l’utilisation appropriées des antimicrobiens. Chez MSD, nous réalisons d’importants investissements pour soutenir la gestion des antimicrobiens (AMS), en aidant les hôpitaux à développer et à mettre en œuvre des programmes AMS centrés sur le patient et personnalisés au niveau local en fonction de facteurs tels que l’épidémiologie, le contexte clinique et la disponibilité des ressources. Nous offrons également des subventions importantes pour soutenir un grand nombre d’initiatives et de collaborations de l’AMS.

Certaines de nos contributions mondiales à l’AMS :

Soutien au développement de plusieurs centres d'excellence de l'AMS à travers le monde

Aide aux responsables de santé publique à surveiller et à traiter efficacement les infections émergentes liées à la RAM, à promouvoir l'AMS et à adapter aux besoins locaux les stratégies AMS bien acceptées

Contribution à l'élaboration de mesures de résultats normalisées et significatives en matière de sécurité des patients pour les programmes AMS des hôpitaux américains

Financement d'une série de bourses de découverte (petites subventions de démarrage pour aider les innovateurs en matière de diagnostic à faire éclore leurs idées et à améliorer leurs chances de remporter le prix Longitude, au Royaume-Uni)

03.

Nous devons suivre les tendances relatives à la pharmacorésistance et utiliser les données pour informer sur les conditions de prescription.

Pour garantir une prescription appropriée des antibiotiques, les directives de traitement clinique doivent rester à jour et tenir compte des tendances relatives à la pharmacorésistance. Les études de surveillance peuvent aider à identifier ces tendances dans l’incidence des agents pathogènes et la RAM, et peuvent également identifier l’émergence de souches résistantes.

Chez MSD, nous travaillons avec les organismes de santé publique, les professionnels de la santé et les sociétés de diagnostic pour informer sur l’utilisation appropriée des antibiotiques en partageant nos données de surveillance. L’un des plus grands programmes de surveillance de la RAM, notre programme SMART (Study for Monitoring Antimicrobial Resistance Trends), a recueilli environ 500 000 isolats bactériens en provenance de 217 sites dans 63 pays depuis 2002. Ces données peuvent contribuer à freiner le développement de la RAM en fournissant des plans de traitement adéquats et des directives de prescription qui garantissent une utilisation appropriée des antibiotiques.

04.

Notre réflexion doit aller au-delà de la santé humaine.

Le défi de la RAM compte de multiples facettes et nous pensons qu’il est essentiel d’adopter une approche unique de la santé pour élaborer des politiques afin de parvenir à une santé optimale pour les personnes, les animaux et notre environnement.

En matière de santé animale, les vaccins doivent être considérés comme une première ligne de défense contre les maladies bactériennes et virales. En prévenant les maladies, les vaccins peuvent contribuer à minimiser le besoin d’antibiotiques. MSD Animal Health est l’un des plus grands fabricants de vaccins pour animaux, fournissant plus de 100 milliards de doses chaque année. Nous sommes également engagés dans des efforts de collaboration pour garantir que les antibiotiques nouveaux et existants sont efficaces aujourd’hui et à l’avenir pour toutes les espèces.

La protection de l’environnement par une fabrication responsable est un autre élément clé d’une approche unique de la santé. Pour lutter contre l’augmentation des niveaux d’antibiotiques dans l’environnement, nous avons engagé plus de 100 millions de dollars pour garantir que les rejets des usines ne présentent pas de risque pour la santé humaine ou l’environnement. Nous avons également travaillé avec nos partenaires de l’AMR Industry Alliance pour définir des objectifs de fabrication fondés sur des éléments scientifiques afin de garantir un examen rigoureux des chaînes d’approvisionnement de l’industrie manufacturière.

05.

Il est temps d’agir contre la RAM.

Nous avons reçu de nombreux avertissements sur les dangers de la RAM. Grâce à la collaboration de la communauté scientifique et des décideurs politiques, il est possible de l’éviter.

Nous avons tous un rôle à jouer dans la préparation de la prochaine crise sanitaire. Nous savons que si nous n’agissons pas, la RAM aura des conséquences mondiales importantes. Nous devons agir maintenant pour mettre en place des mesures pour garantir l’existence d’antibiotiques dont nous avons besoin pour notre génération et celles à venir.

«Nous ne pouvons pas faire preuve de vision à courte-terme ni de complaisance, notamment en ce qui concerne la résistance aux antibiotiques. Nous devons mettre en place des mesures pour garantir que nous disposons des antibiotiques dont nous avons besoin — aujourd'hui et à l'avenir. Il est temps d'agir contre la RAM.»

Julie L. Gerberding

M.D. Responsable des patients et vice-présidente exécutive chargée des communications stratégiques, de la politique publique mondiale et de la santé de la population chez MSD

CH-NON-01235, 06/2021